Hull Vane remporte le Prix de la Technologie 2018 de la International Superyacht Society

Nov 1, 2018

Pendant le gala marquant le début du Fort Lauderdale International Boat Show – connu par son acronyme FLIBS – les prix annuels de design et leadership ont étés données à un nombre de superyachts, personalités et entreprises de renommée. Une de ces distinctions est le prix de la technologie, et il est dédié à une innovation qui a eu un impact important sur l’industrie.

Les juges, consistant de professionnels de l’industrie, a décidé en unanimité d’accorder le Prix de la Technologie à le Hull Vane®. Dans la motivation, ils ont expliqué qu’ils étaient charmées par la simplicité de la solution et le fait que son effectivité a été prouvé sur plusieurs yachts et navires commerciaux. En fait, il s’agit d’une technologie yachting – développée  pour la Coupe des Amériques – qui fait maintenant la traversée vers les navires commerciaux et militaires. Tout comme la technologie Formule 1 est appliquée dans les voitures normales après quelques années.

Le Hull Vane® est une application brevetée d’un hydrofoil pour améliorer les performances des navires de déplacement (non-planantes). En court, la solution utilise une aile submergée pour convertir de l’énergie de la vague de poupe en une force propulsive. Les résultats de plusieurs preuves en mer montrent des réductions en consommation de 10 à 29 pourcent, résultant en une vitesse de pointe plus élevée et une autonomie beaucoup plus importante.

Il y a d’autres avantages qui sont également importants pour les propriétaires de superyachts : l’aileron diminue les motions du navire dans les vagues et le bruit à bord est réduit par la baisse en puissance, les hélices moins chargées et la vague de poupe moins turbulente.

À part la propulsion à voiles, il n’y a pas de solution immédiate pour propulser les superyachts sans émissions de CO2. C’est encore incertain quel sera le carburant pour les yachts à moteurs dans l’avenir, mais en réduisant aujourd’hui la trainée hydrodynamique, on peut déjà rendre une future transition d’énergie plus facile. C’est bien probable que les alternatives pour le diesel seront plus chères, plus lourds et plus volumineux.